Bien renégocier son crédit immobilier

Face à la baisse progressive des taux d’intérêt suite à la crise financière, une question revient sans cesse aux lèvres de ceux qui ont un prêt immobilier en cours : est-il judicieux de renégocier son crédit ?

Une situation favorable à une renégociation des crédits

Le monde vient de connaître en 2008 et en 2009 une des crises les plus importantes de son histoire. Afin de relancer la machine économique, les banques centrales ont alors été contraintes de voir leur taux directeur à la baisse. Cela a eu une incidence sur le niveau des taux d’intérêt pratiqués par les banques commerciales qui ont dû suivre la tendance. À titre d’illustration, pour un emprunt sur 15 ans, le taux d’intérêt est descendu à 3,35% contre 4,35% avant la crise. Ainsi, il est plus que jamais temps de songer à renégocier son crédit immobilier.

Les éléments à prendre en compte avant une renégociation

Une renégociation de prêt ne se fait pas tête baissée car cela coûte relativement cher. La banque, y voyant une diminution de ses revenus, peut infliger des pénalités qui correspondent à un semestre d’intérêts plafonné à 3% du capital restant dû. Si ces pénalités, aussi appelées indemnités de remboursement anticipé (IRA), peuvent être négociées dans le cas où la renégociation est faite au sein de la même banque, cette dernière ne fera pas de concession si elle implique une banque concurrente. En plus des IRA, l’emprunteur devra aussi faire face à d’autres postes de dépenses à savoir une garantie pour couvrir le nouveau prêt et les différents frais de dossier. Généralement, ces frais représentent 5% du capital restant.

Ainsi, pour que la renégociation soit intéressante, il faut veiller à ce que les dépenses engagées dans l’opération ne soient pas trop importantes par rapport aux économies générées. Pour cela, il faut avant tout prendre en compte le différentiel de taux d’intérêt. Il est préférable d’envisager une renégociation de son crédit immobilier qu’à partir d’un différentiel de 0,7%. Au deçà de ce seuil, l’opération risque d’être pénalisante pour l’emprunteur. Par ailleurs, la durée restante de remboursement doit aussi être prise en compte car la renégociation est rarement avantageuse au-delà du premier tiers de la période de paiement. En effet, d’une manière générale, les intérêts se règlent aux cours des premières années du remboursement. Enfin, le montant restant doit être significatif pour que l’opération soit intéressante. Ce seuil est généralement de 50 000 euros.

Nos fiches pratiques

Les meilleurs offres de prêt immobilier et d'assurances emprunteur

logo

Boursorama Banque

La banque en ligne souvent classée comme la moins chère du marché.

button Voir la fiche

logo

Monabanq

La banque "nouvelle génération" proposant des services innovants.

button Voir la fiche

logo

Cetelem

Leader du crédit à la conso. Taux bas sur vos crédits et prêts persos.

button Voir la fiche

logo

Empruntis

Comparaison en ligne, spécialiste du courtage en crédit et assurance.

button Voir la fiche

logo

La Banque Postale

labanquepostale.fr, la banque en ligne du groupe La Poste.

button Voir la fiche

logo

Préféo

Préféo : Le spécialiste du rachat de crédit et regroupement de prêt.

button Voir la fiche

logo

Cofidis

Une offre de crédit performante et adaptée à tous vos besoins.

button Voir la fiche

logo

Assurland

Le leader des comparateurs de tarifs et devis d’assurances.

button Voir la fiche

logo

April Assurance

Des assurances lisibles, simples et innovantes !

button Voir la fiche

logo

GMF

Leader de l’assurance habitation en France. Assureur privilégié de la fonction publique.

button Voir la fiche

logo

Generali

Troisème assureur européen, multispécialiste, international et compétitif.

button Voir la fiche

logo

Cardif

Cardif est une filiale de BNP Paribas leader mondiale de l’assurance emprunteur.

button Voir la fiche