Comment choisir l’assurance emprunteur d’un crédit immobilier ?

En termes d’assurance emprunteur, c’est à l’emprunteur que revient la dernière décision. Les taux varient de 0,10 % à 0,40 % selon le contrat souscrit et les garanties incluses. En bref, l’assurance emprunteur représente entre 5 % et 16 % du coût total du crédit immobilier.

Définition de l’assurance crédit

L’assurance crédit est une assurance transitoire, liée et limitée à la durée du crédit. Elle permet de garantir le créancier ou l’organisme prêteur contre le risque de défaillance de l’emprunteur dû à un problème de santé. L’emprunteur doit fournir une cotisation régit par des règles strictes, ceci en contrepartie des garanties accordées par son contrat d’assurance crédit. À noter que ce sont les compagnies d’assurance qui déterminent les conditions dans lesquelles elles acceptent la garantie d’un risque. Ceci en faisant remplir à l’assuré un questionnaire médical. Le contrat d’assurance crédit doit mettre en exergue l’assureur, l’assuré ainsi que le bénéficiaire. Les différents risques que couvre l’assurance crédit sont le décès, la perte totale et irréversible d’autonomie, l’incapacité temporaire de travail et la perte d’emploi. Le contrat d’assurance crédit est applicable dès la date de signature de l’offre préalable de prêt et dure jusqu’ au terme du crédit. À noter qu’il est toujours valable même si le contrat arrive à son terme ou s’arrête par remboursement anticipé. L’emprunteur doit par la suite attendre la décision de l’assureur, une fois qu’il a rempli le bulletin d’adhésion à l’assurance ainsi que le questionnaire médical. Lorsque le risque est accepté, l’assuré reçoit alors un contrat comprenant les conditions particulières et générales.

Cadre et principe de la loi Lagarde

Depuis juillet 2009, les banques sont dans l’obligation de fournir à chaque nouveau client désirant se lancer dans un prêt immobilier, une notice d’information concernant l’assurance de prêt. Cette notice a pour but de les informer la possibilité de souscrire une assurance individuelle. Mais ce ne sont pas toutes les banques qui proposent ce genre de service, ce qui a pour conséquence de stopper les clients à aller voir ailleurs à cause des taux de crédit qu’ils notaient plus élevés chez d’autres. Alors, les clients n’avaient plus qu’à se souscrire à leur offre d’assurance par peur. Le 1er septembre 2010, la loi Lagarde a mis fin à cette pratique et ouvre enfin l’assurance emprunteur à la concurrence. Les banques ne peuvent plus conditionner les emprunts à la souscription de leur propre offre d’assurance de prêt immobilier. Il est devenu plus facile de contracter une assurance emprunteur auprès de l’organisme de son choix.Il faut quand même noter que le niveau de garanties présenté par l’assurance de crédit choisie devra être équivalent à l’offre présentée par la banque.