Comparatif PEA / Compte titres

Cet article a pour objectif de vous aider à comprendre les différences entre un PEA et un compte-titres ordinaire.

Est-il préférable d’ouvrir un simple compte titre, qui nous offre une totale latitude, ou faut-il choisir le cadre privilégié du PEA qui implique certaines contraintes, mais qui est fiscalement attractif ?

Comparatif produits

Compte titres ordinaire :

  • Portefeuille diversifié et sans contraintes en terme de choix d’actifs
  • Imposition des gains au delà de 25.000€ de vente à 27%
  • Report des pertes sur 10 ans, si le seuil de 25.000€ est dépassé ;
  • Exonération si les gains/pertes sont en deçà du seuil de session ;
  • Dividendes : Abattement de 40%, puis exonérés jusque 1525€ (3050€ pour un couple), puis impôt à votre tranche marginale.

Compte titre PEA :

  • Versements plafonnés à 132.000 euros
  • Investissements limités aux les actions françaises, toutes les actions Européennes et toutes les actions de Sicav et parts de FCP détenant au moins 75% d’actions européennes.
  • Exonération des gains au bout de 8 ans. Uniquement prélèvements sociaux à payer à terme (7%).
  • Imposition des dividendes identique au compte titre ordinaire

Avantages et inconvénients

  1. Le compte titre permet d’investir directement et en parfaite autonomie dans des actions ou autres titres financiers. Une bonne gestion de son compte titre nécessite donc une excellent connaissance de la Bourse et les titres financiers. Le PEA a quant à lui généralement l’avantage d’être entre les mains d’un gestionnaire professionnel au sein de votre banque garantissant conseil et accompagnement.
  2. Le compte titre est taxable à partir d’un montant de cession annuelle de 25 000 euros au titre de l’impôt sur les plus-values de 27 %. La taxation du PEA n’est quant à elle redevable qu’à la sortie avant 5 ans et n’est plus redevable après 8 ans.
  3. Mais le compte titre a en revanche, l’avantage d’une meilleure diversification de portefeuille, puisque l’ensemble des titres financiers y sont accessibles, obligations et OPCVM non éligibles au PEA alors que le PEA se limite aux supports français.

Conclusion

Le choix est donc à faire selon l’épargne que vous souhaitez investir en Bourse. Si vous possédez un portefeuille d’actions investi sur un compte titres, il est dangereux de passer au-dessus du seuil annuel de cession de 25 000 euros qui vous rendrait imposable au titre de l’impôt sur le revenu.

Ainsi donc, le choix pour les gros portefeuilles doit se tourner vers le PEA, alors que les portefeuilles plus modestes peuvent préférer le compte titre plus souple et plus diversifié.

En tout état de cause, il est intéressant de disposer des deux, compte titre et PEA, et de panacher les placements en fonction de leurs intérêts respectifs