Forte progression du microcrédit personnel en 2010

Le microcrédit personnel a été mis en place pour permettre à des personnes qui ne peuvent souscrire un prêt classique d’avoir quand même recours au crédit. Entre 2009 et 2010, le nombre de particuliers ayant eu recours à ce système a fortement augmenté.

Le microcrédit personnel en quelques mots

Le microcrédit personnel, ou microcrédit social est un dispositif qui a pour but d’aider une personne en difficulté financière de bénéficier d’un crédit qu’un établissement classique ne peut lui fournir faute d’assez de garantie.

Il est garanti par l’Etat par l’intermédiaire du Fond de cohésion social créé en 2005. Ainsi, un budget a été mis à la disposition de la Caisse des dépôts et consignations afin de garantir à hauteur de 50% ce genre de prêts.

Le microcrédit personnel implique donc, en plus de l’emprunteur et de l’établissement de crédit, un accompagnateur social. Généralement, c’est une association ou un organisme tels Secours catholique, Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale, Croix-Rouge, Unions départementales des associations familiales ou encore Crédits municipaux.

Tout est fait pour faciliter la réinsertion économique de la personne étant donné que le taux d’intérêt appliqué est particulièrement faible. En outre, il n’y a aucun frais de dossier et le remboursement anticipé n’est pas pénalisé.

Une progression de 42% du microcrédit personnel

Entre 2009 et 2010, le nombre de microcrédits personnels acceptés a bondi de 42%. 7 884 dossiers ont donc été acceptés en 2010, portant à 19 403 le nombre de prêts de ce genre octroyés en 5 ans.

Dans la majeure partie des cas, 70%, ceux accordés ont été utilisés pour financer des projets concernant la mobilité des personnes, comme l’achat d’un véhicule ou des cours de conduite.

Les autorités entendent soutenir le développement de ce genre de crédit en partenariat avec les établissements de crédit. La réforme du crédit à la consommation adoptée en juillet 2010 oblige ces derniers à publier annuellement un bilan de leur activité de microcrédit, personnel ou professionnel. Par ailleurs, pour cette année, les banques se sont engagées à accorder jusqu’à 15 000 microcrédits personnels.

Nos fiches pratiques