Le permis à 1 euro par jour

Avec les problèmes du chômage auxquels sont confrontés les jeunes de nos jours, un permis de conduire peut parfois tout changer. Ainsi, l’Etat a mis en place le permis à 1 euros qui a pour but de faciliter l’accès des jeunes au permis de conduire.

Qu’est-ce que le permis à 1 euro par jour ?

Le permis à 1 euro a été mis en place par le gouvernement en collaboration avec les établissements de crédits et les auto-écoles. C’est un dispositif destiné à faciliter l’accès au permis des jeunes de 16 à 25 ans.

Concrètement, avec ce type de permis, un jeune bénéficie d’un prêt à taux 0 pour financer ses leçons de conduite d’un montant avoisinant 800 €. Ce dernier ne paie donc ni intérêt, ni frais de dossier. Tout est pris en charge par l’Etat.

L’appellation "à 1 euro par jour" résulte du fait que le bénéficiaire dispose de 26 mois pour rembourser son prêt à raison de 30€ par mois. En outre, il n’y a pas de pénalité de remboursement anticipé.

A qui s’adresse le permis à 1 euro par jour ?

Ce dispositif est donc destiné à des jeunes âgés de 16 à 25 ans au moment de la signature du contrat de formation auprès d’une auto-école partenaire quelle que soit leur situation.

Pour bénéficier du permis à 1 euro, les majeurs doivent garantir le remboursement du prêt soit en apportant un justificatif de revenus permettant de s’acquitter des 30 € par mois, soit par l’apport d’une caution, soit par un accord de co-emprunt avec ses parents. Si le candidat est encore mineur, ce sont ses parents qui contractent le prêt pour lui. Il est à noter cependant que cela entre dans le cadre de la formation en conduite accompagnée.

Par ailleurs, pour les jeunes qui sont exclus du système de crédit, le gouvernement a prévu une prise en charge spéciale pour ceux qui sont inscrits dans une démarche d’accès à l’emploi. Ces jeunes sont ceux qui ne peuvent fournir les garanties exigées par les établissements de crédit. Pour cela, ils doivent fournir une attestation d’éligibilité à la caution publique à l’établissement concerné. Quoiqu’il en soit, ce dernier n’est pas tenu d’accepter systématiquement chaque demande.

Nos fiches pratiques